Lumière bleue : Origines et risques

Écrans de smartphones, d’ordinateurs ou de télévisions, nos yeux sont exposés à des rayons nocifs : ce qu’on appelle la lumière bleue. D’où vient cette lumière ? Quels sont les risques pour les yeux et comment y remédier 

Lumière bleue : qu’est-ce que c’est ?

Ce que l’on appelle la lumière bleue, c’est l’ensemble des rayons nocifs qui proviennent des écrans artificiels. 

À l’époque actuelle, nous sommes tous impactés par la lumière bleue. En effet, d’après une étude parue sur le site Statista.com, 55 % des Français de plus de 18 ans affirment passer deux à quatre heures par jour sur un écran. Au quotidien, la plupart des personnes sont exposées à la lumière bleue. Elle est présente dans les écrans (smartphones, tablettes, télévision…) mais aussi dans les lumières LED et naturellement dans les rayons du soleil. Avec les jeux vidéos et les tablettes, l’exposition à la lumière bleue se fait dès le plus jeune âge et c’est une habitude qu’il faut éviter au maximum. 

En effet, la lumière bleue artificielle n’est pas sans danger et il y a des risques pour la santé. 

Les risques de la lumière bleue artificielle

Trop d’exposition à la lumière bleue peut engendrer des problèmes de santé. Le premier symptôme est l’apparition de maux de têtes et une fatigue visuelle. Il a été prouvé que la lumière bleue a également un impact réel sur le sommeil. La lumière bleue émise par les écrans et les éclairages empêchent la production de mélatonine, hormone du sommeil. Pour les personnes exposées trop longtemps, l’endormissement est alors plus long et le sommeil de moins bonne qualité. 

Dans les cas les plus graves, il est possible de développer des maladies de l’oeil comme des lésions de la rétine ou des cataractes. Afin d’éviter au mieux les risques, il existe des solutions pour pouvoir continuer à utiliser les écrans tout en protégeant ses yeux. 

Comment se protéger de la lumière bleue ?

Il existe des solutions pour se protéger des rayons nocifs de la lumière bleue. Tout d’abord, le premier conseil est de privilégier les lumières chaudes afin de ne pas agresser les yeux. Par exemple, dans une chambre, lieu de repos et de détente, il faut éviter les lumières trop blanches qui « réveillent » les yeux. Il faut aussi éviter d’exposer les plus jeunes aux écrans, ils sont déconseillés avant l’âge de trois ans et leur utilisation doit être surveillée même après cet âge. Pour les adultes, c’est la même chose, il faut limiter le temps d’écran par jour. Bien évidemment, ce n’est pas toujours possible. Dans certaines situations, ou dans certains métiers, l’utilisation d’écrans est inévitable. Heureusement, il existe des solutions efficaces pour limiter au mieux les rayons nocifs de la lumière bleue. Depuis quelques années, nous trouvons sur le marché des lunettes anti-lumière bleue. Disponibles chez les opticiens sans ordonnance, ces lunettes sans corrections se portent lorsque l’oeil est exposé à la lumière artificielle. Dans une pièce avec des lumières fortes et blanches par exemple, où pour les personnes qui travaillent toute la journée sur un ordinateur. C’est un moyen simple de remédier au problème des rayons nocifs tout en continuant à vivre normalement, dans un quotidien où l’exposition à la lumière bleue est omniprésente. Si vous n’êtes pas adeptes des lunettes, cette solution existe aussi sous forme de lentilles de contact. 

La lumière bleue est très présente au quotidien, il est quasiment impossible de l’éviter. En revanche, il existe des solutions efficaces pour réduire son impact sur les yeux et donc éviter tout risque. Il existe de nombreux opticiens ou sites pour se procurer des lunettes anti-lumière bleue. Lunettes pour tous propose en ligne ou en magasin un grand choix de montures avec des verres à technologie Digital Protect + qui filtre 99 % de la lumière bleue nocive émise par les écrans artificiels et l’ensemble des rayons du soleil UVA et UVB. Une trentaine de modèles différents sont disponibles à partir de 10€, en ligne avec livraison en 48h, ou en magasin. 

Sources : lunettespourtous.com / Doctissimo / Statista